pixel

Quand investir dans l’immobilier ?

Nous avions préparé l’article “Quand investir dans l’immobilier ?” en janvier dernier, sans imaginer un seul instant la crise sanitaire/économique/financière que nous traversons actuellement. L’article a été finalisé le 23 janvier dernier, et nous vous le publions sans modification.

« LE moment optimal pour investir dans l’immobilier est imprédictible »

Le moment idéal pour investir ne peut pas se prédire. C’est ou trop tôt (le marché baisse donc votre bien perd de la valeur), ou trop tard (le marché augmente mais vous auriez pu acheter plus tôt pour moins cher). 

Sachant qu’il n’y a pas de moment idéal pour investir, et que personne ne peut prédire l’avenir, vous devez donc vous poser les bonnes questions en amont de chaque projet immobilier.

Ces questions, nous les avons synthétisées dans notre questionnaire ergonimmo en ligne. En y répondant, vous saurez alors quand investir en fonction de votre situation personnalisée, sans boule de cristal. Et c’est gratuit.

Afin de comprendre notre approche, vous pouvez également lire les 3 points ci-dessous, qui synthétisent les principaux axes de réflexion du thème « quand investir ? » :

Investir dans l’immobilier quand vous le pouvez financièrement

Premièrement, la décision « investir » ou « ne pas investir », c’est dans un premier temps votre situation financière qui va la prendre. Avez-vous l’apport nécessaire pour couvrir cet investissement ? Votre capacité d’endettement est elle suffisante pour emprunter ? Avez-vous une situation professionnelle qui vous permet d’emprunter ?

 

Nous avons d’ailleurs récemment rédigé un article sur « Quel apport pour un investissement immobilier ? ». N’hésitez pas à le consulter pour savoir de quelle somme nous parlons. Dans la majorité des cas, vous devez apporter environ 10% du prix d’achat du bien immobilier que vous convoitez. Pour cela, vous devez donc avoir cette somme sur vos comptes bancaires, livrets ou PEL, ou bénéficier de l’aide financière de votre famille.

 

Concernant votre capacité d’endettement, vos mensualités d’emprunter ne doivent pas excéder environ le triple de vos revenus. Pour simplifier : si vos revenus nets mensuels avant impôts sont de 3000€/mois, vos mensualités d’emprunt ne pourront être supérieures à 1000€/mois. Pour vous donner un ordre d’idée, 1000€/mois représente un emprunt de 200.000€ sur 20 ans avec les taux moyens actuels (assurance comprise). L’article « Quelle est la durée d’emprunt optimale ? » vous sera sans doute utile pour comprendre ce point crucial. 

 

Enfin, les banques n’octroient des prêts immobiliers qu’aux emprunteurs avec une situation professionnelle « stable » (du point de vue des banques). L’idéal, pour les banques, c’est bien évidemment un CDI hors période d’essai. Certaines banques refuseront d’ailleurs de prêter aux détenteurs d’un CDD, ou d’un CDI en période d’essai. Elles exigeront par ailleurs au moins trois années d’activités pour les indépendants et chefs d’entreprises.

 

Investir dans l’immobilier en fonction de vos projets professionnels et personnels

L’achat de sa résidence principale n’est pas toujours un bon choix. En effet, en fonction des villes où vous souhaitez investir, vous devez rester un certain nombre d’années avant que cet investissement soit préférable à la location. C’est d’ailleurs ce que nous avons développé dans l’article « Acheter ou louer sa résidence principale ? ».

La question à se poser, c’est donc de savoir combien de temps vous allez occuper le logement que vous vous apprêtez à acheter. Une mutation professionnelle est elle envisageable dans les 3 prochaines années ? Souhaitez-vous agrandir la famille ? Ce logement est-il adapté ?

Vous souhaitez savoir s’il est préférable d’acheter ou non sa résidence principale ? Nous avons développé un outil digital qui pourra répondre à toutes vos questions avant d’investir dans un bien immobilier.

Quid du contexte immobilier actuel ?

Sortons la boule de cristal. Le marché va-t-il continuer de s’apprécier ? Le marché immobilier parisien est -il une « bulle » qui va exploser ? Comment va se comporter l’immobilier avec le covid 19 ? Sur ce sujet, vous pourrez tout lire, et c’est toujours amusant de lire les articles des années précédentes à ce sujet. On pourrait vous émettre des prédictions à 5 ans ou 10 ans, mais elles seront forcément inexactes.

En revanche, nous pouvons dire avec certitude que la France connait une croissance démographique depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. La population française était par exemple de 40 millions en 1946, 50 millions en 1969, 60 millions en 2003 et 67 millions en 2020.

Mais contrairement à cette démographie, l’espace urbain (là où se concentrent les logements et les emplois) n’est pas infiniment extensible. Un centre-ville reste un centre-ville, et peut difficilement être étendu. De plus, les prix des logements neufs subissent l’augmentation du coût du travail et l’inflation des matières premières.

Démographie, rareté des terres (surtout en ville) et inflation expliquent pourquoi sur le long terme, l’immobilier augmente.